• Soeur Clotilde !

     

    L’autre jour, le Gustave Vioux et sa sœur Clotilde étaient dans les champs à biner les patates.

     

    A un moment, Gustave relève la tête, et regarde sa sœur qui était pas loin dans le rang d’àcoté, et le Gustave, il voit sa sœur le nez en l’air, les mains jointes sur le manche de sa binette, elle regardait le ciel en marmonnant des choses incompréhensibles : « Hmmmm, hmmmmm, mmmm ! ».

     

    -Ben qu’est ce qu’elle a ma sœur ? se dit il

     

    • Clotilde ! Clotilde !

    • -Chut ! Tais toi donc, lui répondit-elle.

    • - Qu’est ce qui t’arrive ?

    • - Tais toi donc, j’entends des voix.

    • - T’entends des voix ?!!? … Ben voilà qu’elle a pris un coup de soleil en plein mois de janvier !!voilà qu’elle entend des voix en binant des patates maintenant. Mais tu te serais appeler Jeanne et t’aurais garder des moutons, mais ça c’est déjà vu, mais là ? …Et puis qui qu’elles te disent ces voix ?

    • - Elles me disent qui faut que j’entre dans les ordres.

    • - Où que tu veux aller, toi ?

    • - Je veux entrer dans les ordres. Je veux entrer au couvent , je veux qu’on m’habille en sœur, je veux vivre avec les sœurs. Je veux être sœur !!

    • - Ben t’es déjà la mienne, ça te suffis pas ? Non ?

    • - Je veux être sœur !!! Je veux être sœur !!!

    • - Bon cries pas, je vais t’y emmener.

    • Vous savez, le Gustave, c’est un bon gars, alors il a emmené sa sœur dans un couvent à Tours. Rue des Ursulines, mais c’est pas les ursulines, c’est les carmélites, c’est d’autres sœurs. Chez les carmélites, quand on rentre on sort pas, ça peut pas être les mêmes sœurs.

    • Alors il arrive là-bas avec sa sœur, elle est entrée au couvent, avec les autres sœurs, on l’a habillée en sœur, il a laissée sa sœur, il lui a dit   aurevoir parce qu’il fallait qu’il s’en aille : on n’a jamais vu un frère rester chez les sœurs !!

    • Mais quand il est rentré à la maison, qu’il s’est retrouvé tout seul dans cette grande ferme, comme un pauvre frère sans sœur, qu’il a pensé à sa sœur qu’était sœur chez d’autres sœurs, le chagrin l’a pris vous savez.

    • Alors, il s’est dit : « je vais aller la voir ! »

    • Ca fait qu’au bout de 5 ans il se décide ! (chez nous on met le temps !). Comme il devait acheter un tracteur à la foire de Tours, il en a profité.

    • Le voilà arrivé avec le tracteur, rue des ursulines. Pensez ben qu’on l’a pas laissé rentrer avec un engin pareil !!!.

    • Bref, il va trouver la sœur qu’était à la porte, et il lui dit :

    • - Bonjour ma sœur, je viens voir ma sœur qu’est sœur chez vous, je suis son frère !.

    • - Vous voulez voir qui ?

    • - Je viens voir ma sœur, sœur Vioux.

    • - Sœur vioux ? …

    • - Oui, je suis un Vioux, ma sœur c’est une Vioux les petits Vioux, c’est moi pis ma sœur !

    • - Sœur Vioux ?

    • - Oui, sœur Vioux. Où qu’elle est ma sœur, ma sœur ? Comme quand on rentre chez vous, on sors pas, vous allez pas me dire qu’elle est en vacances ? Je veux voir ma sœur ! sœur Clotilde Vioux !

    • - Aaah sœur Clotilde ! Mais monsieur, je ne pouvais pas me douter un seul instant. Mais sœur Clotilde est notre supérieure depuis 2 ans !

    • - Qui qu’elle est ma sœur, masoeur ?

    • - Mais sœur Clotilde est mère depuis 2 ans !!

    • - Aaah ! là donc ! La voilà donc mère à présent. Mais pourquoi donc qu’elle me l’a pas écrit ? Pensez ben que si j’avais su ça, ben j’aurais apporté des jouets pour le gamin !!!.

     

    « Il l'a échappé belle !Me revoici ! »

  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Septembre 2016 à 11:31

    Excellente celle-là! La fin m'a estomaquée! Je ne l'attendais pas, surtout le coup de "la mère"

    Bises mon Emil

    Gigi

    2
    Mardi 13 Septembre 2016 à 11:48

    Je me suis un peu perdue dans les soeurs ....  mais j'ai retrouvé la mère ... LOL LOL  

    Tout va bien.

    Bonne journée Emil.

    Amicalement, Christiane

    3
    Mardi 13 Septembre 2016 à 12:17

    je salue d'abord ton retour mais comme tu parles de couvent j'ai eu peur....

    Une soeur qui devient mère rien de plus banal, c'est bien ce qu'a pensé son frère,mais une mère supérieure ne s'embarrasse jamais de marmots ! mdrrrr

    J'espère que tout va bien Je vais penser à toi sur les côtes Sardes....mais je ne prendrais certainement pas la barcasse que tu avais pris avec Tsi Tsi pour les visiter

    Bonne soirée. 

    4
    Mardi 13 Septembre 2016 à 18:38

    tout d'abord, quel bonheur de te lire enfin ! je m'inquiétais un peu et tu me manquais.  mdrrr la soeur et le frère  et surtout la fin de l'histoire, je ne l'avais pas vu venir ! tu es toujours aussi bonmoney

    5
    bébéturbulent
    Mardi 20 Septembre 2016 à 14:51

    si le mot couvent vient du verbe couver, ça expliquerai bien des choses,

    un peu comme ce curé breton en soutane qui faisait ding-dong quand il

    marchait dans la rue, il y a toujours un explication.

    6
    Jeudi 22 Septembre 2016 à 23:39

    Faut dire qu'avec les termes de la religion on a de quoi s'y perdre... La soeur qui devient mère, le père qui vous traite de fils alors que c'est votre frère...z'avaient l'esprit un chouia embrumé ceux qui ont pondu tout ça !

    Bonne nuit les z'amis !

    7
    Lundi 26 Septembre 2016 à 19:44

    J'ai pensé à toi en Sardaigne. Le vermentino blanc est toujours aussi bon, et les fruits de mer aussi !

    Bonne soirée à tous les deux.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :