• La galéjade du père Magloire !

    « Lucette vous êtes là ?
    « Oui Ginette ! Qu’est ce qu’y a ?
    « Vous connaissez pas la dernière ?
    « La dernière Ginette ? … Je sais pas, ça dépend de laquelle.
    « Vous en connaissez une autre Lucette ?
    « Non Ginette, pas spécialement. Mais vous parlez de quoi vous ?
    « Ben de la dernière qui court dans Potinville et qui s’est passée chez les Pochard pardi ! Vous êtes pas au courant ?
    « Beeeen, … eueueueuh non Ginette. Narrez moi ça.
    « Et ben voilà. Ça s’est passé avant-hier soir, dans le bistrot des Pochard à l’heure de, …
    « Tiens donc Ginette, vous vous intéressez à ce qui se passe chez les Pochard vous maintenant ? Pourtant, je croyais, …
    « Vous croyez mal Lucette ! Quand y a une connerie de, …
    « Roooooh
    « … faite chez les pochard, ça m’intéresse. Mais si, vous, ça vous intéresse pas, je raconte pas. Je trouverais bien quelqu’un d’autre qui s’intéressera lui.
    « Si si si Ginette, ça m’intéresse, racontez !
    « Et ben c’est une histoire que je tiens d’une source sûre Lucette.
    « Laquelle ?
    « Le père Magloire.
    « Ce vieux distillateur clandestin ? … Au fait quand est ce qu’y distille Ginette ?
    « Je sais pas Lucette. Mais, pour les racontars du bistrot de Pochard, y a pas plus fiable..
    « Avec le Joseph Ligot et le père Gaudias Ginette, faut pas les oublier aussi ces deux là. Alors ?
    « Et ben alors, figurez vous qu’hier, à l’heure de l’apéro, alors que les 3 piliers de bistrot étaient à leur cinquième pastis, voilà qu’entre un gars inconnu dans le bar.
    « Un gars ? Qui ça Ginette ?
    « Je sais pas bougre de phasme, puisque je vous dis que c’est un inconnu !
    « Ben Ginette, des nains connus, y en a pas tant que ça pourtant.
    « Peut-être Lucette, mais celui-là, les piliers de bistrot, ils le connaissaient pas ! Donc c’est un inconnu qui rentre et qui s’installe au bar.
    « Sur un tabouret alors Ginette.
    « Ben non Lucette, y a pas de tabouret de bar chez pochard ! Pourquoi eussiez vous voulu qu’y s’installât sur un tabouret ?
    « Ben si c’est un nain Ginette, il lui aurait fallu un tabouret pour qu’il puisse consommer tiens !
    « M’enfin Lucette, qui c’est qui vous a dit que c’était un nain ?
    « Ben vous Ginette !!!
    « Jamais de la vie phasme rabougri ! J’ai jamais parlé d’un nain ! Et d’ailleurs ni le père Magloire, ni Gaudias et encore moins le père Ligot n’ont parlé d’un quelconque nain ! C’est vous qui venez de l’inventer ce nain Lucette !
    « Pourtant Ginette, vous avez parlé d’un nain connu.
    « Ben oui tiens et alors ?
    « Ben un nain connu, c’est un nain Ginette !
    « Point du tout Lucette ! Ce gars qui est entré chez Pochard, personne ne le connaissait, c’était un étranger. Un point c’est tout !
    « Raaaaaaaah Ginette, je comprends !
    « Et ben c’est pas trop tôt.
    « Vous voulez dire un inconnu.
    « Dites phasmatique Lucette, je vous ferais remarquer que j’ai toujours dit que c’’était un inconnu, et ce pour la bonne raison que personne ne le connaissait !
    « Oui oui oui Ginette, tout à fait. Mais poursuivez !
    « Pourquoi voulez vous que je le poursuive à présent ? Je sais même pas qui c’est.
    « Eueueuh, c’est pas ça Ginette, poursuivez votre histoire, continuez à raconter. Donc un type entre dans le bistrot et s’installe au bar. Alors que se passe t-il ?
    « Je ne sais pas si je vais continuer, vous comprenez tout de travers Lucette.
    « Si si Ginette ! Allez-y, je suis toute ouïe.
    « Ouais ! Vous êtes sûre que vous êtes pas toute non ? … Bon je continue. … Donc un gars, et puis un gars bien habillé  pis tout, il entre et s’installe au bar.
    « Et alors Ginette.
    « Et ben vous savez pas ce qui commande ?
    « Non Ginette, quoi donc ?
    « Un, … comment donc déjà ? … Ah oui, un «bout-rebond» je crois. Enfin c’est ce qu’a compris le père Magloire. Je sais pas ce que c’est non plus moi. Et vous Lucette ?
    « Un bout comment ?
    « Rebond Lucette, un bout rebond. Ça existe pas, hein Lucette ?
    « Pfuiiittt ! Je crois pas. Alors ?
    « Et ben le gars il a dit : « un ouiski patron ! »
    « Un whisky ? Mais le Pochard, y connaît même pas ça Ginette.
    « Et ben le Pochard, il a dit qu’il en avait plus. Tu parles ! Il est comme  nous, y sait pas ce que c’est.
    « Si si Ginette, moi je sais, c’est un apéritif anglo-saxon !
    « Un apéritif en quoi ?
    « Anglais ou quelque chose comme ça.
    « Finalement, le gars il a dit : « Alors servez moi comme ces messieurs là ». Et il désignait les 3 poivrots qu’étaient au bar.
    « Il a eu un pastis alors Ginette ?
    « Tout juste Auguste !
    « Ben qu’est ce qu’il y a de drôle là-dedans Ginette ? Je croyais que c’était une histoire drôle que vous alliez me narrer.
    « Attendez Lucettinounette, c’est pas fini, vous allez rire.
    « Et ben continuez Ginette, je bous d’impatience.
    « Calmez vous petit phasme, j’y viens. … Donc le type là, il boit une gorgée, et puis, là, il  …
    « Quoi Ginette, il … quoi ?
    « Et ben y demande au père Pochard : « Vous avez des Ouatères closettes? »
    « Ah ? Il cherchait les W C ?
    « Ah bon ? Vous connaissez ça vous Lucette ?
    « Ben oui Ginette. W C, c’est l’abréviation du mot anglais :water-closet, qui signifie : les lieux d’aisances.
    « Merci madame l’institutrice en retraite, je sais ce que c’est que les vécé ! Mais lui il a dit : « les ouatères closettes ». C’est pas français ça ! Et j’aime autant vous dire que ni le père Magloire ni le Pochard y savaient ce que c’est.
    « Hi hi hi hi ! Elle est bien bonne Ginette, faudra que je la replace celle –là.
    « Hmpfff ! Rmmmmm ! Attendez Lucette, c’est pas fini !
    « Ah bon ? y a une suite ?
    « Ben oui Lucette. Le Gars là, y devait avoir une grosse envie, parce qu’il a expliqué ce qu’il cherchait. Alors le père Magloire, là, il a pris les choses en main, si j’ose dire, il a expliqué le chemin pour trouver les WC de Pochard.
    « C’est vrai que lui, il connaît bien le chemin.
    « Il lui a dit : « Cher monsieur, vous longez le bar jusqu’au bout, vous tournez à votre droite, vous longez le couloir jusqu’au bout, vous ouvrez la porte à votre gauche. Faites attention, y a 3 marches branlantes. Vous descendez,  et vous allez au fond du jardin, jusqu’à la cabane en bois. Vous verrez, y a un cœur qu’est découpé dans la porte. C’est là. Mais quand vous entrez, faites attention de pas déranger les araignées, c’est elles qui s’occupent des mouches. »
    « Et ben dites donc ! Et alors qu’est ce qu’il a fait le gars ?
    « Vous le croirez pas Lucette ! … Il a regardé les 3 gugusses au bar avec des yeux ronds. Pis il a sorti un papier de sa poche, y s’est penché au dessus de son verre et pis il a écrit quelque chose sur le papier qu’il a posé devant son verre, et il est parti dans le jardin Pochard.
    « Tiens ! C’est curieux ça. Et qu’est ce qu’il avait écrit sur son papier Ginette ?
    « Ben j’en sais rien Lucette.
    « Comment ça vous en savez rien ?
    « Ben je vous rappelle que j’étais pas là Lucette.
    « Me dites pas que vous savez pas ?
    « Non je vous le dis pas. Le père Magloire qu’est un copain d’école, m’a raconté.
    « Ah parce qu’il a lu le mot lui ?
    « Evidemment Lucette, qu’est ce que vous croyez ?
    « Alors ?
    « Alors quoi ?
    « Rooooh Ginette ! Qu’est ce qu’il y avait d’écrit sur le papier ?
    « Aaaaah ça Lucette, vous devinerez jamais !
    « Nooooon Ginette ! Qu’est ce qu’y avait bon sang de bonsoir !
    « Et ben je vous le donne en mille Lucette, y avait d’écrit ces mots : « J’ai craché dans mon verre ! »
    « Ah ?
    « Texto Lucette, y avait d’écrit : « J’ai craché dans mon verre ! » et avec le point d’exclamation encore !!!!
    « Et il avait vraiment craché dans son verre le type ?
    « J’en sais rien Lucette, j’en sais foutrement rien, et le père Magloire non plus !
    « Mais alors, pourquoi qu’il a fait ça ?
    « M’enfin Lucette, vous êtes naïve ou quoi ?
    « Ben non ! Pourquoi ?
    « A la place du gars, Lucette, vous auriez laissé un verre de pastis plein, à côté de 3 poivrots assoiffés vous ?
    « Ben moi oui, je bois pas de pastis.
    « Vous sûrement, poire comme vous êtes. Mais le gars lui, il voulait retrouver son verre en revenant d’avoir fait sa petite affaire. Vous voyez ?
    « Aaaaah ! Oui oui oui ! Je comprends, il voulait pas qu’on boive son verre en son absence. Hein Ginette ?
    « Ouais ! Ce qu’aurait pas manqué de faire le père Magloire et sa bande.
     « Hi hi hi hi  Ginette ! Futé le type, hein ?
    « Ouais, mais vous savez pas ce qu’a fait mon copain Magloire ?
    « Non Ginette. Qu’est ce qu’il a fait ?
    « Et ben en dessous de la phrase : j’ai craché dans mon verre, il a rajouté : MOÂ AUSSI !!!! HO HO HO HO HO !!!!!
    « Ah bon ? Et c’est drôle ?
    « HO HO HO ! Un peu mon phasme !!!
    « Et pourquoi je vous prie ?
    « Parce que, justement, le père Magloire, il a pas craché dans le verre du type ! HO HO HO HO !
    « C’est pas drôle Ginette.
    « SI I I I I !!! HO HO HO HO  !!!!
    “BOF !
    « Bon alors Lucette, vous le sortez le Porto ?
    « Tout de suite Ginette ! Mais rassurez vous, j’ai pas craché dans la bouteille.
    « Et moi, je vais pas cracher dessus !

     

    « Me revoici !Le rat, pas con lui ! »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Septembre 2016 à 15:04

    Mdrrrrrr. Mais vu la consommation d'alcool qui est quand même un désinfectant, le crachat ne devait pas être trop dangereux....!!!

    Bon ton Pc fonctionne bien maintenant donc pas de problèmes.

    Bonne soirée.

     

    2
    Mercredi 28 Septembre 2016 à 17:32

    Elles ont quand même un peu de mal à se comprendre, les deux mémères ! lol et re-lol !

    3
    Jeudi 29 Septembre 2016 à 10:53

    j'avais peur de ne pas reconnaître les 2 copines, me voilà rassurée, mes rires aussi. très contente de les retrouver , merci.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :