• En boîte !

     

    « Dites Lucette, qu’est ce que vous faites ce soir ?

     

    « Ce soir ? Beeen rien, Pourquoi ?

     

    « Vous savez que Emil et Tsitsi y sont de sortie ce soir !

     

    « Oui Ginette, et alors ?

     

    « Et ben alors alors alors, nous autres, on pourrait, nous aussi, se faire une petite sortie. Qu’est ce que vous en dites ?

     

    « Beeen, eueueuh, je sais pas moi.

     

    « Alors vous allez pas tarder à savoir Lucette, j’ai une idée.

     

    « Hmmm ! Je crains le pire Ginette. C’est quoi cette idée ?

     

    « Et ben voilà : vous avez été jeune Lucette ?

     

    « Evidemment ! Quelle question !

     

    « Et ben je vous propose de retrouver votre jeunesse, ou, au moins, un semblant d’icelle.

     

    « Un semblant de quoi ?

     

    « D’icelle ! … De votre jeunesse quoi !

     

    « Aaaaaah ! Vous vous mettez à parler le vieux françois ?

     

    « Hein ? Parler le quoi ?

     

    « Ben le vieux françois Ginette, c’est, …

     

    « Le françois ? Vous voulez dire parler comme le beau-frère de Tsitsi ? Mais il est pas si vieux que ça !

     

    « Beeeen, pas tout à fait Ginette. Parler le vieux françois, ça veut dire : parler en vieux français, et comme on est dans le Languedoc, je me disais que vous parliez la langue d’Oc.

     

    « La langue d’Oc ? C’est quoi ça, une recette de langue de bœuf ?

     

    « Pas du tout Ginette, c’est un langage en vieux français ! Mais parlez moi plutôt de votre idée de ce soir.

     

    « Mon idée de ce soir ?

     

    « Ben oui Ginette ! Vous aviez pas une idée de sortie pour ce soir ?

     

    « Sortie ? … Aaaah oui ! Donc je disais, avant que d’être interrompue, que l’on pourrait retrouver notre jeunesse à nous Lucette.

     

    « Et ça consisterait en quoi au juste ?

     

    « Et ben voilà : Vous vous souvenez du Vroum-Vroum ?

     

    « Le quoi ?

     

    « Le «Vroum-Vroum Lucette» !

     

    « Le Vroum-Vroum ? Non Ginette. C’est quoi t’est-ce ?

     

    « M’enfin Lucette, vous avez été jeune non ?

     

    « Oui ! Mais, …

     

    « Et ben vous vous souvenez pas quand on allait au Vroum-Vroum pour danser ?

     

    « ??? Eueueuh ! ???

     

    « Le Vroum-Vroum nom de dieu !

     

    « Ah ne jurez pas Ginette !

     

    « Y a de quoi bon sang ! Vous étiez pas la dernière pour aller draguer au Vroum vroum ! Vous étiez plutôt chaudasse à l’époque.

     

    « Moi ? Jamais de la vie !!!

     

    « Mon œil ! Vous étiez pas la dernière pour siffler les viskys-oranges ! C’est après que vous êtes devenue curetoniste, vous aviez fait la connaissance d’un petit séminariste qui vous a convertie, et apparemment, il vous a fait perdre, non seulement la tête, mais aussi la mémoire !

     

    « M’en rappelle pas !

     

    « Normal Lucette, c’est votre côté jésuite. En tout cas, quand on avait 16, 18 ans, vous étiez avec nous au Vroum-Vroum, ça je vous le garantis.

     

    « Si vous le dites.

     

    « Je fais pas que le dire Lucette, je l’affirme ! Bref, pour ce qui est de ce soir, je vous propose de retrouver ces moments, oubliés pour vous, mais encore vivaces pour moi, car dans le coin, ici même, il y a , … tenez vous bien !

     

    « Oui ! Je me tiens Ginette.

     

    « Tenez vous mieux ! Il y a dans le coin, une boîte de nuit qui s’appelle : le Vroum-Vroum ! … Alors c’est pas le pied ça ?

     

    « Bof ! Si on veut.

     

    « C’est tout ? Mais enfin Lucette, ça va vous rappeler quelque chose ! Vous allez retrouver la mémoire ! Et qui sait, peut-être un petit séminariste, allez savoir !

     

    « Vous croyez ?

     

    « Je crois pas Lulu, c’est sûr !!! Alors ?

     

    « Alors banco Ginette ! . Je mets mes plus beaux atours et on y va !

     

    « Habillez vous simplement, ça suffira Lucette.

     

    « J’y vais !

     

     

    « Alors vous êtes prète ?

     

    « Me voilà ! Vous me trouvez comment ?

     

    « Je vous trouve comment ? … Ben, je dirais, … par hasard, c’est ça, je vous trouve par hasard. Allez on y va, et tant pis si on ne passe pas inaperçues.

     

    « Vous voulez dire tant mieux Ginette. Vous m’avez promis un petit séminariste !

     

    « Ouais ! Mais rêvez pas quand même ! Allez, grimpez dans la rosalie ! … En route !

     

     

    « Bonsoir monsieur ! C’est combien l’entrée ?

     

    « Pour vous Madame, ce sera 20 euros, mais pour la petite demoiselle là, c’est gratuit.

     

    « La petite demoiselle ? Quelle petite demoiselle ?

     

    « Et bien votre fille là Madame.

     

    « Dites donc espèce de malotru, la demoiselle ici c’est moi ! La petite demoiselle, comme vous dites, c’est pas une libellule, c’est un phasme qui s’appelle Lucette, et en plus, c’est pas ma fille !  Alors c’est combien pour les deux ?

     

    « Mille excuses Mademoiselle. …Pour les deux, ce sera 30 euros.

     

    « Mais vous avez dit que c’était gratuit pour les demoiselles !

     

    « Pour les demoiselles, oui ! Mais pour les bestioles c’est 30 euros !

     

    « Vous éxagérez pas un tantinet pépère ?

     

    « Si vous le prenez sur ce ton, vous n’entrerez pas !

     

    « Ginette ! Je paye ma place et puis c’est tout !

     

    « Non non non Lucette, c’est moi qui invite. Si vous voulez vous paierez les boissons.

     

    « Ah alors si vous consommez, c’est 30 euros pour les demoiselles et gratuit pour les bestioles. Ça vous fera donc 60 euros tout compris.

     

    « Lucette, ça fait 30 euros chacune.

     

    « Je vous invite Ginette, j’ai hâte de voir mon séminariste. Allez on entre !

     

     

    « Pfouou ! Y fait chaud là-dedans Lucette.

     

    « Non non, ça va Ginette. Où est ce qu’on se met ?

     

    « On va aller au bar, on verra bien.

     

    « Dites Ginette, y a pas de musique ?

     

    « On va se renseigner Lucette, y a un barman. … Pardon Monsieur !

     

    « Oui, pour les petites dames ce sera quoi ?

     

    « Eueueuh ! … 2 viskis-oranges, ça nous rappellera notre jeunesse. Hein Lucette ?

     

    « Beeen ! … Si vous voulez Ginette.

     

    « Ah mais regardez là-bas, y a un orchestre ! Chouette ! On va danser le jerk !

     

    « Le djerk ?

     

    « Ouais Lucette, vous vous rappelez bien ?

     

    « Eueueuh, … non !

     

    « Voilà pour les petites dames, 2 whiskies orange ! Ça vous fera 60 euros.

     

    « Mais on a déjà payé à l’entrée !!!

     

    « A l’entrée ? Ça m’étonnerait, ce soir, c’est entrée gratuite, c’est juste les boissons qui sont obligatoires et payantes.

     

    « Mais je vous assure, à l’entrée, …

     

    « Vous vous êtes faites arnaquer. C’est 60 euros !

     

    « Non mais dites donc, dites tout de suite que, …

     

    « Arrêtez Ginette, c’est pas grave, je vais payer. Combien vous dois-je Monsieur ?

     

    « 60 euros petite Madame, ça n’a pas augmenté.

     

    « Voilà ! … Ginette, venez, on va s’asseoir là-bas.

     

    « Quand même Lucette, c’est un peu fort de café.

     

    « Faites attention Ginette. Si vous faites un esclandre, on va se faire , … eueueuh, comment ils disent déjà ? Ah  oui, on va se faire vider !

     

    « Grbml ! grbml ! Quand même !

     

    « Tiens regardez là ! il y a un prospectus. C’est une publicité à propos de l’orchestre.

     

    « Faites voir ! Ah c’est un orchestre de jazz Lucette, ce soir c’est un concert. Chouette !

     

    « On va quand même danser Ginette ?

     

    « Non Lucette, c’est un concert, on écoute. Vous allez voir, c’est chouette.

     

    « Mais alors Ginette, j’ai aucune chance ?

     

    « Hein ? Mais si Lucette, vous allez découvrir de la belle musique.

     

    « On va danser alors ?

     

    « Non vous dis-je !! Le jazz, ça s’écoute !

     

    « Ah ben alors j’ai pas de chance moi !

     

    « Pas de chance pas de chance ! Pourquoi pas de chance satanée phasme ?

     

    « Ben si on danse pas, j’ai aucune chance de rencontrer un beau séminariste comme dans le Vroum-Vroum de notre jeunesse.

     

    « Raaaah ! Cessez de pleurnicher !

     

    « D’abord, il était où ce Vroum-Vroum où j’ai rencontré ce beau séminariste ? Hein Ginette ?

     

    « A Limoges Lucette !

     

    « A Limoges ? Vous êtes sûre ?

     

    « Absolument Lucette, je suis formelle, c’était en 1968 à Limoges.

     

    « Tiens ! C’est bizarre ça Ginette.

     

    « Qu’est-ce qu’il y a de bizarre ? En 1968, à Limoges, il y avait un Vroum-Vroum ! Emil vous le confirmera Lucette !

     

    « C’est possible Ginette, je ne conteste pas qu’il y ait eu un Vroum-Vroum à Limoges en 1968, mais nous autres, je crains bien que nous n’ayons jamais mis les pieds à Limoges, et, du coup, encore moins au Vroum-Vroum !

     

    « Quoi ?

     

    « Oui oui Ginette !

     

    « Hmmmm ! … Maintenant que vous le dites,… ça se pourrait bien. … Et ben, nous avons raté Lucette.

     

    « Mais alors mon beau séminariste ?

     

    « Chut Lucette ! Voilà «Jazzinades».

     

    « C’est quoi ?

     

    « C’est l’orchestre bougre de courge ! ALLEZ SILENCE !!!!

     

    « La trouille de Lucette !A la plage, ... en principe ! »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Juin 2016 à 10:22

    Elles se dévergondent mais bon c'est les vacances !

    Bonne fin de semaine.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Vendredi 17 Juin 2016 à 11:51

    je doute que les séminaristes fréquentaient les boites de nuit autrefois  mdr. mais aujourd'hui faut jurer de rien ! on dit souvent que les femmes se font avoir, lulu et ginette le sont et la soirée ne fait que commencer .......  mdr

    3
    Vendredi 17 Juin 2016 à 12:16

    Je remarque que depuis le temps qu'elles se connaissent, elles se vouvoient toujours ! C'est la vieille école ! 

    Bonne journée les zamis

    4
    Vendredi 17 Juin 2016 à 14:03

    Aller écouter du jazz je me demande si Lucette va apprécier! Vu la façon qu'elle a de réagir je pense qu'elle va se faire vider!

    Enfin on voit bien que ce n'est pas toi qui paie, Emil!!

    Bises

    Gigi

    5
    Samedi 18 Juin 2016 à 10:32

    oui envie de ballade de vacances et de soleil

    elle a raison et pourquoi pas lucette un tour de bécane

    belle aprem amis

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :