• Cons's Story : Chapitre 52 !

     

    Chapitre 52.

     

     

     

          Avant d’attaquer, (c’est le mot), la grande guerre, la première guerre mondiale ou la der des ders, comme l’ont appelée les poilus, je vais vous faire un petit résumé des conneries que l’humanité a inventées pendant le siècle précédent. Ça ne sera sans doute pas dans l’ordre, mais peu importe, l’imagination humaine, c’est comme la connerie, ça n’a pas de limites… !!

     

          Donc au cours du 19 ième siècle, le « progrès » a fait un bond en avant «énaurme» ! (Tiens, le progrès qui fait un bond en avant, je me demande si ça ne serait pas un pléonasme ? ça m’en a tout l’air). Bref la plus belle connerie inventée au cours de ce siècle ça serait bien la révolution industrielle, parce que c’est grâce à l’industrie qu’«ils» ont inventé tout le reste. Alors ça va de la machine à vapeur à l’automobile, de la lampe à gaz à l’ampoule électrique, de la fonte à l’acier, du chemin de fer à l’asphalte, de la locomotive à la voiture, du téléphone au phonographe. Et aussi, du fusil à 1 coup avec baïonnette au fusil à répétition (et toujours avec baïonnette) et à la mitrailleuse, du canon à boulet au canon à obus et à tir rapide, et ça, les canons, ils vont en inventer des gros et même des énormes. Bref, la machine à faire de la destruction massive, (que ce soit la destruction lente par la pollution ou bien de la destruction rapide par les armes), est en marche, et aujourd’hui, on n’a pas encore réussi à l’arrêter. (snif !).

     

          Aussi le 18 février 1913, quand Raymond Poincaré, (c’est pas rond), est élu, on est en train d’inventer la guerre …mondiaaaaale !! La guerre ordinaire avait été inventée depuis belle lurette, mais là, ils s’apprêtaient à faire la guerre mondiale. Depuis 1871, en France, on n’avait pas digéré la défaite, les énormes dommages de guerre réclamés par la Prusse devenue l’Allemagne, et surtout la perte de l’Alsace et de la Lorraine. On ne pensait qu’à la revanche, à mettre la pâtée aux « schleus » ou aux «boches». (Vous pouvez lire les chroniques de guerre d’Adrien, mon grand-père, sur (http://emilanticon.blogourt.fr ),  pour vous rendre compte de l’animosité qui régnait à l’époque !).

     

          Donc, disais-je, quand Cicéron, … non,  Poincaré est élu président de la république, les ingrédients qui vont concourir à faire la guerre sont quasiment palpables. Il y avait déjà eu quelques frictions entre la France et l’Allemagne : rappelez vous l’épisode de la canonnière d’Agadir, (entre autres). La tension montait et les adversaires fourbissaient leurs armes et se trouvaient des alliances. D’un coté : France, Angleterre et Russie, et de l’autre : Allemagne et Autriche-Hongrie.

     

          Et « volàtile  » pas, … (non ça n’est pas la grippe aviaire), que, un jour de juin 1914, me semble-t-il, un serbe nommé Princip, (un gars qui n’en avait sans doute pas lui, des principes) assassine l’archiduc François Ferdinand, héritier de la couronne d’Autriche. 

     

          Euh, je crois bien que c’était son nom : François Ferdinand à l’héritier. Je vais vérifier ! … …Et oui, c’est bien ça, et c’est le 28 juin 1914 qu’il a été assassiné d’un coup de revolver par Princip. (oui, oui, c’est son nom à lui !!).

     

          Donc ce coup de révolver, c’est l’étincelle qui  va faire déborder le vase, … eueueuh, ou plutôt, c’est la goutte d’eau qui va mettre le feu aux poudres,(je ne sais plus !),  et ceux qui voulaient en découdre vont pouvoir s’en donner à cœur joie. Car figurez vous que la Serbie, dont était originaire le dénommé Princip, était plus ou moins l’allié de la « Triple Entente », oui, je vous ai dit que c’était de la politique, l’Entente n’avait de triple que le nom, il pouvait y avoir plus de 3 « auditeurs ».(Dans une entente, je suppose qu’on parle d’auditeurs, mais je n’en suis pas sûr !!). Toujours est-il que l’empereur d’Autriche-Hongrie, ne fut pas content de voir qu’un serbe avait tué son rejeton et ça n’a pas bricolé, il a du attaquer, ou du moins déclarer la guerre à la Serbie ! ça n’a pas du plaire aux « triples auditeurs » Et du coup, de fil en aiguille, on en est arrivé au 4 août 1914, début de la guerre. Et quand je dis de fil en aiguille, c’est vraiment de fil en aiguille : L’Autriche mobilise contre la Serbie, du coup, la Russie, alliée de la Serbie mobilise contre l’Autriche-Hongrie. (La Hongrie ne voulait peut-être pas, mais … pas le choix !). Du coup, l’Allemagne assure l’Autriche de son soutien, alors la Russie mobilise contre l’Allemagne. Ça fâche en haut lieu et l’Allemagne mobilise contre la Russie. Du coté de la Serbie ça ne s’arrange pas, la Serbie mobilise à son tour, ce qui fâche tout rouge l’Autriche qui déclare la guerre à la Serbie. Là la Russie intervient et déclare la guerre à L’Autriche-toujours-Hongrie. L’Allemagne réplique ce qui entraîne, en France, la mobilisation générale le 2 août. Du coup l’Allemagne mobilise contre la France et la Belgique qui, elle, n’a pas voulu laisser passer l’Allemagne à travers chez elle. L’Allemagne déclare la guerre à la Belgique en demandant à l’Angleterre de ne pas intervenir ce que cette dernière refuse en raison de ses alliances, du coup l’Allemagne ne bricole pas et déclare la guerre à l’Angleterre qui réplique en mobilisant contre l’Allemagne, ce qui entraîne automatiquement le ‘Commonwealth’ dans le conflit. Pendant ce temps l’Italie se déclare neutre !!! (ça ne durera pas, elle viendra à la fin pour le partage du gâteau en 1917 !). Et enfin, le clou du « spectacle » : le Japon déclarera la guerre à l’Allemagne. … … Ouf !

     

          …Si vous n’avez pas tout suivi, rassurez vous, moi non plus ! C’est peut-être pas dans le bon ordre, mais en gros, ça s’est passé comme ça !!! C’était vraiment le foutoir et ça va continuer !!!

     

          Les hostilités vont démarrer en Europe, je vais résumer si je peux.

     

    L’Allemagne traverse la Belgique sans s’arrêter pour contourner l’armée française, et tout ce beau monde va essayer de déborder l’autre par l’ouest, c’est ce que l’on a appelé la « course à la mer ». Puis les Allemands vont s’approcher de Paris jusqu’à la Marne. Là il va y avoir la fameuse bataille du même nom. A la bataille de la Marne l’armée française arrête l’armée allemande grâce à un déplacement rapide des renforts à l’aide des taxis parisiens. (Selon Raymond Devos : « Pour gagner la Marne, prendre un taxi ! »). A ce moment là, la guerre va s’arrêter. Mais attention, ça ne veut pas dire qu’elle est finie, non point. Ça veut dire que les armées vont s’enterrer dans les tranchées et que le front ne va guère bouger pendant 3 ans !! ça va devenir une « joyeuse boucherie », les deux camps prenant et reprenant tour à tour la tranchée de ceux d’en face, et le tout à la baïonnette après un déluge d’artillerie.

     

          Pendant ce temps les allemands bombardaient Paris à l’aide de la « Grosse Bertha ». Kécékça la « Grosse Bertha » ? Me demanderez vous. Et bien c’était tout simplement un énorme canon sur rail qui pouvait tirer des obus de 400, (c’est le calibre, mais aussi peut-être le poids), sur Paris et cela d’une distance de 40 kilomètres !! Et Pourquoi que ça s’appelait la « Grosse Bertha » ? Et bien tout simplement parce que Bertha  c’était le doux prénom de la fille de monsieur Krupp le propriétaire des usines du même nom qui produisaient le canon en question !! (entre autres !). C’est une jolie histoire, hein ? Sachez que la petite Bertha était une mignonne petite fille. …N’empêche, ma vieille tante Juliette, la belle sœur d’Adrien, qui a vécu jusqu’à l’âge ‘canonique’ de 103 ans, sursautait au moindre bruit intempestif parce qu’elle repensait toujours au bruit des obus de la « Grosse Bertha » !!

     

          Enfin, de 1915 à 1917, les deux armées se sont étripées avec un summum dans l’horreur en 1916 lors de la bataille de Verdun et du « Chemin des Dames ». (Les dames avaient du le déserter le chemin). Il faut dire qu’à cette époque les commandements supérieurs des deux armées étaient aussi nuls les uns que les autres. Il y avait donc peu de chance que ça s’arrange pour les poilus. (Malheureusement !).

     

    A suivre …

     

    « Cons's Story : Chapitre 51 !Cons's Story : Chapitre 53 ! »

  • Commentaires

    1
    bébéturbulent
    Jeudi 12 Mai 2016 à 11:18

    ce qui était '' bien '' à l'époque, c'est que ce salaud d'ennemi était en face,

    maintenant tu ne sais pas où il est, ni d'où il vient, c'est plus chiant.

    2
    Jeudi 12 Mai 2016 à 11:57

    La guerre des tranchées, c'était une horreur! Les médias en ont beaucoup parlé, des documents , des films, bref, on a été parfaitement ou "extérieurement plutôt", ce qui m'a remué les tripes!

    Bon, mauvaise époque qui va précéder une non moins mauvaise, la mienne!

    Bises

    mon Emil

    3
    Jeudi 12 Mai 2016 à 12:03

    On est vraiment indécrottables nous autres pôv z'humains... on n'a pas assez de misères avec les maladies, les typhons, les tremblements de terre et le reste, faut encore qu'on s'étripe entre nous pour des conneries... et ça dure et ça dure... 

    4
    Jeudi 12 Mai 2016 à 12:10

    je viens de récupérer mon retard sur les blogs et j'avoue que le tien m'a demandé plusieurs minutes pour ingurgiter son contenu.mon beau-père avait fait le chemin des dames, il n'en parlait pas beaucoup. Un moment terrible qui a dû suivre les poilous survivants jusqu'à leur mort.

    5
    Jeudi 12 Mai 2016 à 14:21

    La grosse Bertha, c'était quand même du matériel ça ! Les fonderies marchaient mieux que maintenant.

    Ce conflit de 14 mais quelle boucherie ! et l'homme ne retient  pas les leçons du passé, il continue à tuer....

    Quelle société.Aimez vous les uns les autres,mon oeil oui !

    Bonne soirée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :