• Cons's Story : Chapitre 47 !

     

    CHAPITRE 47.

     

     

     

          Nous sommes en 1871, et c’est une époque troublée, tellement troublée que j’ai du mal à démêler le merdier ! Bref, en Mars, la France est au bord de la faillite, tout le monde s’engueule, et Adolphe (déjà) Thiers, à la tête du gouvernement provisoire et des Versaillais, réprime … euh, plutôt salement la commune. C’est la première révolution ouvrière, avec la naissance du drapeau rouge. A l’opposé, Thiers était plutôt pour les royalistes divisés en deux camps, les pro comte d’Artois et les Orléanistes. Les Artois semblaient tenir la corde, mais le comte tenait absolument au drapeau de ses ancêtres, celui d’Henri 4 et de Jeanne d’Arc. (A moins que ce ne fut le contraire !!) . Finalement, comme personne ne voulait s’entendre, ce sera une république, une vraie, et on établira la troisième république qui durera 69 ans., (sic), établissant ainsi le record de longévité d’une république française. Record toujours d’actualité. Il semble que la 5ième tente de lui ravir le record, mais on se demande s’il n’y aurait pas des problèmes de dopage … !!! Mais je m’égare, je m’égare, et en plus cela n’a rien à voir.

     

          Bon, reprenons nous. Jusque là, la Con’s Story était facile à suivre, les rois se succédaient régulièrement, surtout depuis les Louis, ils gouvernaient eux-mêmes, et il me suffisait de raconter leur histoire pour comprendre les évènements. Mais là, en cette fin de 19ième siècle, avec l’avènement de la république, c’est l’arrivée de la politique. Et la politique moderne, et bien c’est beaucoup plus difficile à raconter, surtout qu’à l’époque je crois qu’il y avait plus de partis qu’aujourd’hui : Les monarchistes divisés en Artois et Orléans, les bonapartistes, les radicaux ( ?), les républicains de droite et de gauche et puis Karl Marx avait en plus apporté son grain de sel. Je vais donc essayer de m’y retrouver dans cette nouvelle connerie de l’humanité en marche : la Politique. (Ouf !).

     

          J’ai une idée, je vais prendre les 14 présidents de la 3ième Ré… et je vais vous les narrer chronologiquement. (Pas facile à écrire ce mot : chronologiquement, il y en a des ‘o’ !!).

     

           Le premier président de la 3ième république fut Adolphe (déjà) Thiers, surnommé « Foutriquet » par les communards qu’il décima lors de la semaine sanglante. Il fut président du 31 août 1871 au 24 mai 1873. Apparemment pendant sa présidence, il ne se passa plus rien de bon, il entama des réformes fiscales et militaires mais devant la pression monarchiste, il dut démissionner. (Comme on dit dans les manuels d’histoire).

     

          Le second président de la république, 3ième du nom, fut Patrice de mac Mahon du 25 mai 1873 au 30 janvier 1879. (Tiens, il a du lui arriver quelque chose car les présidents étaient élus pour 7 ans. Nous verrons cela).

     

          Alors, ce mac Mahon, maréchal et duc de Magenta fut lui aussi dans le coup de la répression de la commune : c’est lui qui commandait l’armée des « versaillais »… !

     

          Il était monarchiste et espérait bien rétablir le roi. Mais les royalistes ne s’entendaient toujours pas, il y avait toujours cette histoire de drapeau blanc, et puis les royalistes perdirent la majorité à la chambre. Du coup, le nouveau gouvernement confirma la république et on décida que le président serait élu, (et rééligible), par l’assemblée nationale, c'est-à-dire la chambre des députés, (tiens, la chambre, c’est le mot qui convient pour certains), plus le Sénat. Du coup, comme Mac Mahon n’obtint pas ce qu’il aurait voulu il démissionna. Et voilà pourquoi son mandat n’arriva pas à terme.

     

          Par contre, il fut un président … euh…. Rigolo, surtout pour ses bons mots :

     

          Je vous ai déjà narré l’épisode de la prise de Sébastopol lors de la guerre de Crimée : A un officier anglais qui lui demandait de se retirer de la tour de Malakoff, sous prétexte qu’elle était minée, il répliqua son célèbre : « J’y suis, j’y reste ! ». Il y resta, et la tour ne sauta pas.

     

          Pendant sa présidence, alors qu’il était en visite à Moissac, noyé par une inondation, il déclara : « Que d’eau ! Que d’eau ! Et encore on ne voit que le dessus ! » …

     

          C’est lui aussi qui déclara un jour : « La typhoïde est une terrible maladie. Ou on en meurt, ou on reste idiot. Je le sais, je l’ai eue ! » (sic et lol).

     

           Et puis alors qu’il devait passer en revue les élèves de l’école militaire de Saint-Cyr, on vint l’avertir que l’élève le plus brillant de la promotion, Camille Mortenol, était … noir de peau. Evidemment il était facile de le reconnaître au milieu de ses camarades rangés au garde-à-vous.

     

    . Mac Mahon s’avance vers lui et le félicite en lui disant : « Alors, c’est vous le Nègre ! » Et ne trouvant plus ses mots, il ajouta : « Et bien continuez, mon ami ! » (relol). Et depuis cet épisode, on surnomme le major de promotion de Saint-Cyr : le Nègre. !! (Mais aujourd’hui, on doit le surnommer : l’homme de couleur !).

     

          Nous verrons que la troisième république en aura d’autres, des présidents rigolos comme ça !!

     

     

     

    N.B.       C’est sous la présidence de Mac Mahon que fut décidé la construction de la basilique du Sacré-Cœur en hommage aux victimes de la commune et de la guerre Franco-prussienne de 1870. Notez que le clocher de la basilique abrite la plus grosse cloche du monde capable de se balancer : la Savoyarde, ainsi nommée car elle fut offerte par 4 diocèses de Savoie. Elle pèse 19 tonnes, on se demande comment ils ont fait pour l’installer là-haut. (Pourvu qu’on ne la reçoive pas sur la goule !).

     

    A suivre …

     

    « Cons's Story : Chapitre 46 !Cons's Story : Chapitre 48 ! »

  • Commentaires

    1
    Samedi 7 Mai 2016 à 10:31

    Mac Mahon, on se demande même s'il était Français.....Ses bons mots célèbres nous firent retenir son histoire....

    Bon week end l'Emil......

    2
    Samedi 7 Mai 2016 à 11:19

    De nos jours les présidents ne savent plus faire de bons mots... et s'ils nous font rire c'est sans le faire exprès tellement ils sont cons !

    Bon vouikend les amis

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    bébéturlent
    Samedi 7 Mai 2016 à 14:26

    si tu veux des bons mots, écoute les dialogues des émissions de téléréalité :

    secret story : c'est pas aux vieux singes qu'on apprend à faire des limaces,

    loft story : les gens, tu les emmerdes avec un grand A,

    koh-lanta : j'ai bien compris le but du jeu, il n'en restera qu'un et je ferai tout pour faire partie de ce dernier

    etc, etc, etc

    4
    Samedi 7 Mai 2016 à 17:06

    on a eu des présidents rigolos........et ça continue, le mot rigolo peut être pris sous différents formes ...........

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :