• Cons's Story : Chapitre 46 !

    CHAPITRE 46.

          La guerre de 1870 opposa la France à la Prusse. C’est le début des conflits franco-allemands qui vont se reproduire deux fois. Inutile de vous dire : « Quelle connerie, la guerre ! ». ça va se passer du 19 Juillet 1870 au 10 Mai 1871, avec au milieu, une émeute : la Commune.
          Alors, comment que ça commença-t-il ? Et ben vous le croirez pas, ça commença connement de par la volonté d’un ministre prussien, (il ne mérite pas sa majuscule à Prussien), un nommé Bismarck. Un gars qui oeuvra à l’unité allemande. Comment ce bonhomme ourdit-il son coup ? Et bien, figurez vous que le trône d’Espagne était vacant depuis 1868. Que vient foutre là, le trône d’Espagne ? Et bien le prince, à moins qu’il ne soit roi, (je ne sais plus au juste), un nommé Léopold de Hohenzollern avait une forte envie, (vous me direz : «Pour un trône, avoir une forte envie, c’est normal ! » ; donc il avait une forte envie du trône d’Espagne, et il posa sa candidature. En France, on ne l’entendait pas de cette oreille, et on envoya notre ambassadeur en Prusse, un nommé : Bénédetti,lui,  à Ems pour dire notre opinion sur le sujet. Guillaume, roi de Prusse fit dire à Bénédetti que Léo renonçait, et fit répondre par une dépêche qu’il abandonnait ses prétentions au trône, l’envie était peut-être passée. Mais voilà, le Bismarck intercepta la dépêche et la modifia de façon qu’on l’interprète comme une offense faite à l’ambassadeur. (Ouh le vilain fourbe ! (Mais c’est comme ça la politique)). Du coup ça ne plut pas en France, et bien que N3, (N3, c’est le nom de code de Napoléon 3) ne fut pas enclin à la guerre, il céda sous la pression de l’impératrice et de ses conseillers, notamment Michel Ollivier son Premier «Sinistre». Et donc, ces couillons là plongèrent dans le piège de Bismarck et déclarèrent la guerre à la Prusse le 18 juillet 1870. (Les con-seillers, c’est le mot qui con-vient !) Faut dire que le père Bismarck avait ses renseignements, il connaissait l’état de l’armée française qui à l’époque revenait du désastre mexicain et qui était particulièrement mal encadrée. (L’avenir lui donna raison !).
          Pourtant l’armée française avait le meilleur fusil : le Chassepot. C’est rigolo comme nom, mais ça ne faisait pas rire les Prussiens. La portée du chassepot de 1km était bien supérieure au Dreyse allemand. Les 2 armées avaient une nouvelle arme : la mitrailleuse. Mais par contre l’artillerie prussienne était supérieure à la française, surtout par les obus et les canons Krupp ! (En 1914, chez Krupp, ils fabriqueront la « grosse Bertha », du nom de la fille de Mr. Krupp !  Quelle croupe, la Bertha !). Je vous parle d’armement car vous verrez plus loin que le sort des guerres tient parfois à de petites conneries, mais n’anticipons pas.
          Comme toutes les guerres, ça commença par des batailles, et en 1870, apparemment, elles se déroulèrent souvent de la même façon. Dans un premier temps, les français prennent l’avantage, mais le haut commandement n’étant jamais foutu d’en profiter, ça finissait mal. C’est ainsi qu’à Froechwiller, on fit donner la cavalerie à tort et à travers, et en 2 charges de cuirassiers et de lanciers, la cavalerie française fut quasiment décimée à : Reichshoffen !ça c’était le 6 août 1870. Et le 16 août, à la bataille de Saint Privat, au lieu-dit Gravelotte, après un début favorable, l’armée du Rhin, au lieu de poursuivre son avantage, sur ordre de Bazaine, un général à la con, se replia, et le lendemain elle dût essuyer un fort tir d’artillerie et avant que le désastre ne fut complet, Bazaine se retira dans Metz où il fut complètement encerclé avec toute son armée, le 20 août. (A l’occasion de cette bataille, on inventa l’expression : « ça tombe comme à Gravelotte ! »).
          Pendant ce temps là, N3 lui était du coté de Sedan, et c’est là qu’eut lieu le gag. Je dis gag, mais ce n’est pas drôle, je vous narre. Je vous ai parlé du fusil Chassepot, (du nom de son inventeur, peut-être ?), et bien figurez vous qu’il utilisait une munition de 11 mm qui était fabriquée en Belgique par l’entreprise Herstal qui appartenait au … je vous le donne en mille Emil, … cette société appartenait au …Kronprinz !!! Et c’est qui, ça ? Et bien le Kronprinz n’est autre que le fils de Guillaume : le roi de Prusse !!!  C’est pas beau ça ?... Et bien figurez vous que, comme par hasard,  les munitions n’arrivèrent jamais à l’armée de N3 à Sedan !! Les Belges prétextèrent une désorganisation sur les routes, provoquée par la guerre. (lol et mêm mdr !!! C’est une histoire belge !). Comment voulez vous que l’on gagne la guerre après ça ??
          Du coup, N3, pour éviter un massacre inutile, se rendit le 2 septembre 1870. Le 3 il partait en captivité en Belgique. (Justement !) Et le 4 à Paris, les députés votèrent la déchéance de l’empereur, et formèrent un gouvernement de défense nationale : c’est la troisième république.
          Peu après la défaite de Sedan, c’est Bazaine qui se rendit avec toute l’armée du Rhin. Il y eut encore quelques batailles, puis les Prussiens encerclèrent Paris. Ce fut la famine dans la ville, on dit qu’on y mangea du rat. Brrrrrrr !! (Il fallut choisir entre la peste des rats et les «hot-rats» c'est-à-dire : «chaud les rats» !)
          Le 28 Janvier,  on signa un armistice.
          Mais à Paris, la garde nationale et les ouvriers n’acceptent pas la défaite imputée au gouvernement conservateur. Ils forment un gouvernement provisoire. Et c’est la commune, qui va durer du 16 mars 1871  jusqu’à la semaine sanglante du 21 au 28 Mai de la même année, semaine pendant laquelle le gouvernement d’Adolphe Thiers réprimera sévèrement (doux euphémisme !), la commune .
           Auparavant, le 10 mai, on signa le traité de Paris où l’on perdit l’Alsace et une partie de la Lorraine, et en plus la France devait payer une somme de 5 milliards de francs or !! Elle serait occupée jusqu’à paiement de ladite dette . … Et ça ne va pas plaire en France, il y aura une rancune tenace, … Jusqu’en 14 !!!

    A suivre …

    « Cons's Story : Chapitre 45 !Cons's Story : Chapitre 47 ! »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Mai 2016 à 14:30

    Où l'on voit (encore) que les cons ne sont même pas foutus de profiter de l'expérience des cons qui les ont précédés, pour ne pas faire les mêmes conneries...

    2
    bébéturlent
    Vendredi 6 Mai 2016 à 15:06

    quand le chassepot n'a plus de munitions on l'appelle le pasdepot !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Vendredi 6 Mai 2016 à 17:34

    En passant par la Lorraine avec mes gros sabots,j'ai rencontré trois capitaines......

    Que de sang coule sur notre terre ! l'histoire est parsemée de trop de drames!

    Bonne fin de soirée.

    4
    Samedi 7 Mai 2016 à 09:07

    vous n'aurez pas l'alsace et la lorraine,  y a une chanson  qui commence comme ça ! on trouve que à la télé il y a beaucoup d'hémoglobine et de violence mais ça existait depuis longtemps. je trouve qu'en france on a beaucoup vécu dans le sang et la haine. faudrait penser à autre chose maintenant hélas c'est pas que dans notre patrie , c'est dans tout l'univers ......à désespérer !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :