• Cons's Story : Chapitre 33 !

     

    Chapitre 33.

     

     

     

           Je vais aborder maintenant une période tellement troublée, que je ne  saurai vous la narrer chronologiquement. Il va y avoir tellement d’évènements que ma mémoire est, comment dirais-je, incertaine. Je serai sans doute, obligé de faire des pauses pour vérifier … ! Il s’agit, bien sûr, de Louis 16 et de la révolution de 1789. (La vraie !)

     

     

     

          Alors, en 1774, quand la petite vérole emporte Louis 15, on sait déjà que c’est son petit fils, Louis Auguste Capet, qui lui succédera, parce que les dauphins, (pas les marsouins), les fils de Louis 15 sont morts prématurément. Ça fait plusieurs générations que les enfants des rois de France calanchent prématurément. Une malédiction, sans doute… !!, mais plus sûrement des mariages consanguins, à la mode de Bretagne, comme on dit.

     

     Donc après le fameux : « Le roi est mort ! » ; on a pu s’exclamer, en se tournant vers Louis Auguste : « vive le roi !! ». Et voilà, ce jour là , le sort de Louis fut scellé.

     

           On a souvent dit de Louis 16 que c’était un «bon gros», il y en a même qui l’on traité de simplet. Et bien moi, je pense que c’était un type gentil, et qui n’en avait, sans doute, rien à foutre du métier de roi. Il aurait peut-être voulu être serrurier, ou même marin, ses deux passions. D’ailleurs sous son règne, la marine française a dominé la marine anglaise, lui infligeant une dérouillée lors d’une fameuse bataille navale, pendant la guerre d’indépendance de l’Amérique !! (nul doute qu’un lecteur éclairé me rappellera le nom de cette bataille, qui nous fera un peu avaler Trafalgar. Et oui, les Anglais n’ont pas toujours gagné !).

     

          Ceci étant dit, en 1770, on lui a fait épouser une autrichienne, la quinzième fille de l’empereur d’Autriche. (Vous vous rendez compte ? La 15ième fille !! C’étaient des lapines les Habsbourg !). Celle ci se nommait Marie Antoinette, archiduchesse de son état. (Ça me rappelle la chanson : les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches, archi-sèches ??). mais passons. … ! Donc, pour raison politique, on marie les deux tourtereaux, ils avaient 16 ans tous les deux, et ne connaissaient pas grand-chose de la vie. Le mariage ne fut consommé que 7 ans plus tard, en 1777. (on ne sait pas si la cour y assista … !). Il paraîtrait que Louis aurait été atteint d’un fimosis qui nécessita une intervention chirurgicale délicate.  Intervention qui lui permis d’honorer son épouse, honneurs qui permirent à Marie Antoinette de donner naissance, en 1778, à un premier enfant une fille : Marie Thérèse, dite : Madame Royale.(Rien à voir avec une candidate à la présidence de la république en 2007 !). En fait, cette intervention bénigne, c’était la circoncision comme jésus !! (Malgré son nez bourbon, et sa circoncision, il n’aura pas de problèmes lors de la rafle de 1942, pour la bonne raison qu’il est passé à la ‘bascule  à charlot’ en 1793 !).

     

          En passant, il a été sacré roi de France en 1775, titre qu’il gardera jusqu’en août 1789. Là il devint roi des français jusqu’à ce qu’il soit déchu en septembre 1792 pour être transféré à la prison du Temple. (Ouf ! !! ). Ben dites donc, je vous en raconte, des choses. Mais n’anticipons pas.

     

          Au début de son règne, le peuple de France l’aimait bien. Il avait plutôt des problèmes avec les courtisans de Versailles, c'est-à-dire la noblesse. (Un peu comme aujourd’hui voyez !).Il voulait faire des réformes, rendant les impôts plus justes. Et puis c’est sous son règne que fut abolie la torture. Ça n’est pas rien. (1) C’est pourquoi je pense que c’était un bon roi. Peut-être pas très efficace. Il tergiversait un peu trop, et d’aucuns à la cour le traitaient de «simplet». En fait, il était atteint d’une forte myopie :  il vivait dans un monde flou où les nuages volaient bas yaill aill aille, aille. La gentille reine lui souriait, il ne la voyait pas aillaillaillaille ! Eueueuh, ... je ne sais pas s’il y avait des petits pains au chocolat, mais ‘on ‘ finira par traiter la reine de «Boulangère». (Mais passons, Joe Dassin n’était pas encore né).

     

          Justement, parlons un peu de la reine Marie Antoinette. Quand elle est arrivée à la cour, ça n’a pas été drôle pour elle. Elle ne parlait pas le français, on lui enleva toutes ses affaires autrichiennes, notamment sa garde robe, et puis surtout, la ‘Du Barry’, grande greluche de Louis 15 , en quelque sorte sa belle mère, ne pouvait pas la voir ! Donc, la pauvre Marie Antoinette n’était pas heureuse, ce qui expliquera ses «frasques». Elle va dépenser sans compter en fêtes et en frivolités dont la plus célèbre fut le petit Trianon. En plus, l’affaire du collier viendra ajouter à sa mauvaise réputation, tout le monde lui en voudra et Louis 16 pâtira de la haine qu’elle suscitera parmi les nobles et les masses populaires, comme aurait dit Georges Marchais… !

     

          Un mot sur l’affaire du collier de la reine : Il s’agit d’une escroquerie dont fut victime le cardinal de Rohan. Un couple d’aventuriers, le comte et la comtesse Jeanne de Valois et leur complice, un certain Joseph Balsamo, alias Cagliostro, réussirent à convaincre Rohan, d’être l’intermédiaire pour l’achat d’un collier de bijoux pour la modeste somme de 1,6 millions de livres !! (Ça fait un paquet d’euros !!!). C’était soit disant pour la reine. En échange de quoi, le cardinal rentrerait en grâce auprès de la reine. Le cardinal de Rohan devait être remboursé en 4 traites de 400.000 livres. Evidemment, la reine n’était pas au courant, mais lorsque le pot aux roses fut découvert, il y eut un scandale qui éclaboussa Marie Antoinette. Ça n’arrangea pas sa popularité ! Vous pensez bien. L’innocence de la reine fut pourtant démontré, mais les jaloux et les dépenses somptuaires dont elle faisait preuve finirent par rendre les évènements de la révolution inévitables. (Et ça n’est pas moi qui pourrais changer le cours de l’Histoire, avec un grand H).

     

     

     

     (1)- En fait, c’est le docteur Joseph Ignace Guillotin qui proposa l’abolition de la torture. C’est lui qui proposa d’utiliser une machine pour exécuter les condamnés, cela permettrait l’égalité de tous devant la peine capitale. En effet, à l’époque, les nobles étaient décapités, les régicides écartelés, les hérétiques brûlés et les voleurs pendus ou roués de coups. Avec la machine du docteur Guillotin, tous les condamnés devenaient égaux devant la mort.

     

    On raconte que ce serait Louis 16 lui-même qui aurait conseillé de faire le couteau oblique pour une meilleure efficacité !  mais je doute de la véracité de cette anecdote.

     

    A suivre ...

     

    « Cons's Story : Chapitre 32 !Cons's Story : Chapitre 34 ! »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 22 Avril 2016 à 11:11

    Donc, avec la guillotine on commence à devenir civilisés...

    2
    Vendredi 22 Avril 2016 à 14:49

    Le brave roi n' a même pas eu la nausée d'avoir quatorze belles soeurs , cela prouve qu'il était vraiment gentil.....

    pas comme Mr Guillotin qui lui ne pensait qu' à lâcher la corde !

    Bon week end l'Emil....

    3
    Samedi 23 Avril 2016 à 12:34

    ils ne connaissaient pas les lunettes de vues à cette époque ?  A tout prendre, la guillotine était ( ou semblait ) moins cruelle que les autres tortures. je suis bien aise de n'avoir pas vécu à cette époque !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :