• Cons's Story : Chapitre 21 !

     

    Chapitre 21.

     

     

     

    François d’Angoulême n’avait aucune chance de devenir roi un jour, tellement il était placé loin dans la succession au trône. (Et pourtant il poussait aussi fort que les autres !). Il aurait fallu un concours de circonstances incroyable pour qu’il soit roi. Pourtant, maman Louise (de Savoie), avait eu la prédiction d’une voyante : « votre fils sera roi un jour ». (Comme quoi, France-Dimanche n’a rien inventé !) Il faut dire qu’elle était veuve, et que Louis 12 s’était commué en tuteur de ses deux enfants. Il avait même marié François à sa fille Claude, plutôt que de la donner à Charles Quint ! … ! (Lui aussi, (une prémonition sans doute ?). … Toujours est-il que le gars François gagna le gros lot. (Un coup de bol aussi fort qu’un gagnant au premier rang de l’euroloto !!). En effet, en quelques années, tous les prétendants au trône moururent. … Mais non, ne pensez pas à mal, la mortalité était très forte en ces temps là. C’est ainsi qu’après la mort de Louis 12, (et après le tirage du loto, à moins qu’on aie joué à la roulette), on put enfin crier : « Le roi est mort, vive le roi ! ».

     

          Et, un jour de janvier 1515, on sacra François d’Angoulème, Roi de France. On lui donna alors  le nom de. … Tiens, à propos,  connaissez vous la charade ? … Mon premier est un poisson de mer. Mon deuxième est un arbre fruitier. Mon tout est le nom du nouveau roi de France. Réponse : Anchois Pommier. Et oui, c’est bien lui : François 1er. !!

     

          Donc, François 1er, c’était un « balaise ». Il mesurait près d’ 1 mètre 90, ce qui était rare pour l’époque. Je me souviens d’avoir vu son armure à Amboise. J’avais à peu près 10 ans et je mesurais environ 1 mètre 45, (et oui, quand j’étais petit, je n’étais pas grand), et bien, je peux vous dire qu’elle était impressionnante !! (On aurait pu en mettre 2 comme moi dedans !). Le François devait être un des rares bonshommes à pouvoir se mouvoir dans un tel tas de ferraille. A part son gabarit (cher à Pierre Fulla … ), il aimait la guerre chevaleresque, les arts et les femmes. (Il avait, parait-il fait venir des prostituées à la cour, pour le plus grand plaisir des princes … !!). Mais je m’égare encore, et il faut parler des conneries royales.

     

          En cette année 1515, non seulement le père François fut couronné roi de France, mais il voulut aussi devenir duc de Milan. Rien que ça ! Il voulut, en quelque sorte avoir, comme qui dirait, l’Inter de milan, et le Milan A C. (Une espèce de Berlusconi, quoi !). Et pour parvenir à ses fins le petit père François, (enfin petit, si on veut), il n’hésita pas à entrer en Italie, mais par le sud des Alpes et avec son artillerie lourde. Il se retrouva du coté de Marignan, … Marignan ! ça vous dit quelque chose ? Non ? Mais si, 1515 : Marignan, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. 1515 victoire de Marignan. Mais sur qui François remporta-t-il la victoire ? ça c’est la surprise : sur les Suisses !!! Ouiiiii madame !!! Les Suisses, ils n’ont pas toujours été neutres. Même qu’à l’époque ils étaient alliés avec les Autrichiens, les Autrichiens de Maximilien de Habsbourg. (Et accessoirement empereur austro-allemand).

     

          J’ai eu quelques tuyaux sur la bataille, je vous les narre. … Au début, la bataille était mal engagée, mais grâce au renfort des Vénitiens, (ah ! les braves gens !), et à l’appui de l’artillerie lourde, on décima les Suisses et leurs alliés. (Notez au passage, que c’est la première fois qu’on a employé l’artillerie lourde). Il paraît qu’il y aurait eu 15000 morts, mais ça n’est pas à ce moment là qu’on inventa la Croix-Rouge. Malgré tout, ce fut une grande victoire pour  François. Il  devint duc de Milan, et Bayard le fit chevalier. On dit qu’il adouba le roi, c'est-à-dire que le chevalier Bayard, le héros de  « Machin-chose », le pont… (je sais plus quoi), lui posa son épée alternativement sur les deux épaules en disant : « François, je te fais chevalier ». (Tout au moins, c’est comme ça que je vois les choses !! Na !).

     

          Il a eu bien raison d’en profiter, de sa victoire, le François, parce qu’après Marignan, ça s’est gâté… !

     

          Il a passé le plus clair de son temps à se disputer avec Charles Quint, le roi d’Espagne, et quand je dis : « se disputer », je modère mes propos ! A un moment, il s’est agit d’élire un empereur  pour diriger l’empire germanique. Je ne sais pas trop comment ça se passait, mais il y avait des grands électeurs, et ces gars là élisaient le patron de l’empire germanique. Etre empereur, c’était mieux que roi, et ils étaient 3 sur le coup : François, Charles 5 et Henri 8 l’anglais. Il a fallu épater la galerie, et François organisa ce qu’on a appelé le « camp du drap d’or ». En fait d’épater la galerie, il l’a rendue jalouse, la galerie. Et du coup, c’est le Charlot qui fut élu. Ça n’a pas plu au François, d’autant que le Charles encerclait de ce fait, la France. Ce fut la guerre, et ça dura pendant tout le règne du Père François. Enfin, elle fut entrecoupée de trèves et de traités de paix.

     

          François, n’avait pas perdu de vue l’Italie, et il y est retourné, mais là, il ne gagna pas. Il prit même une déculottée mémorable à Pavie. Il y perdit une bonne partie de la noblesse. On déplora la mort de Bayard et de La Palice. (Ce fut la fin des vérités, telles que : ¼ d’heure avant sa mort, La Palice était encore vivant). François, lui, fut fait prisonnier. Il écrivit à sa mère, car il était veuf depuis l’année précédente, et tandis qu’il guerroyait, c’est maman Louise qui assurait la régence. Il écrivit donc cette phrase restée célèbre : « Tout est perdu for l’honneur ! ». ça évidemment, l’honneur il l’avait défendu sur le terrain, mais lui, il est resté vivant.

     

       Bon enfin, il est emmené en prison à Madrid. Il sera libéré contre rançon et contre la Bourgogne et l’Artois, et la promesse de respecter la paix. Mais il rompit ses engagements, disant que tout cela lui avait été dicté sous la contrainte. (Là, il n’avait pas tout à fait tort). N’empêche qu’il a inventé le non respect des promesses, un peu comme le feront après lui bon nombre de présidents .!!

     

          Bref, le reste du règne se passa en guérillas contre Charles Quint et de temps en temps contre Henri 8. François osa même s’allier avec les turcs de Soliman le magnifique ! (Çui-là devait être beau). Ça lui valut les foudres du pape, mais il s’en fichait comme de l’an quarante et de sa première chemise.

     

       Ceci dit, il finit par récupérer la Bourgogne, et peut-être l’Artois. Enfin, il rattacha définitivement la Bretagne au royaume.

     

          Bon, à part toutes ces guerres, de ses voyages en Italie, il avait ramené des artistes comme Cellini (Benvenutto), le Titien et d’autres, et puis surtout un génie : Léonard de Vinci. (Celui là même du « da Vinci Code»). C’est à Amboise que Léonard inventa tour à tour : l’avion, le char d’assaut, le sous-marin, l’automobile etc, etc !!! On ne pouvait plus l’arrêter. La Renaissance, c’était tout ces gars là, avec aussi ceux qui étaient restés au pays, (l’Italie), les Michel Ange, Raphaël et … d’autres … !!

     

          Notre père François imposa le français comme langue officielle pour l’administration, mais en n’interdisant pas les dialectes  locaux. Il fonda le Collège de France et l’imprimerie nationale. Il s’intéressait aux arts … !!

     

       Il agrandit le château de Blois, habita Amboise, (on se demande comment il faisait pour passer sous les portes ! Il les avait peut-être fait rehausser depuis Charles 8). Il décida de laisser son empreinte et fit construire le Château de Chambord, tout juste un relais de chasse !!! Il fut construit en 22 ans, sur, paraît-il des plans de Léo. (Oui, je suis aussi un copain de Léonard de Vinci, c’est pourquoi je me permets cette petite familiarité).

     

          Enfin, si François aimait les arts, il aimait aussi et même surtout les femmes. (C’est ce qui le perdit, nous l’allons voir). En effet, après la mort de la reine Claude, et après son retour de captivité, il avait épousé Eléonore d’Autriche, pensant alors avoir la paix avec les impériaux. Ça n’avait pas marché, et comme la reine ne lui plaisait pas, il prit des favorites diverses et variées, (il me semble que dans le tas il y avait une certaine Anne de Pisselleu (peut-être une pisse-froid) je ne jurerais pas de l’orthographe !). Toujours est-il qu’avec toutes ces frasques, il finit par tomber malade ; il traîna quelques années pendant lesquelles il diminua lentement, et puis un jour de 1547 il mourut de la syphilis. (D’aucun n’y verrons pas une fin glorieuse, mais ce sont de mauvaises langues).

     

          A noter que sous le règne de ce François là, un écrivain fit un tabac avec un best-seller : les aventures de Gargantua. Vous avez deviné, bande de petits futés, qu’il s’agissait de Rabelais.

     

       Le poète, lui, s’appelait : Clément Marot. (Et toc !).

     

     

     

    Bon, je fatigue, je vous raconterais la suite la semaine prochaine peut-être.

     

    « Cons's Story : Chapitre 20 !Cons's Story : Chapitre 22 ! »

  • Commentaires

    1
    Samedi 9 Avril 2016 à 11:46

    Ah Clément Marot, je le lisais beaucoup quand j'avais 20 ans....

    A une médisante

    On le m'a dit, dague à rouelle,
    Que de moi en mal vous parlez :
    Le vin que si bien avalez
    Vous le met-il en la cervelle ?

    Vous êtes rapporte-nouvelle,
    D'autre chose ne vous mêlez,
    On le m'a dit.

    Mais si plus vous advient, méselle,
    Vos reins en seront bien gallés :
    Allez, de par le diable, allez,
    Vous n'êtes qu'une maquerelle.
    On le m'a dit.

    Bon week end L'Emil.

    2
    bébéturbulent
    Samedi 9 Avril 2016 à 14:20

    François 1er, un chef qui aimait les femmes, et qui ne tenait pas parole,

    tiens, ça me rappelle un autre François que je ne nommerai pas.

    3
    Samedi 9 Avril 2016 à 17:42

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Dimanche 10 Avril 2016 à 07:08

    Bien que nous connaissions la suite, on attend avec impatience ta version qui ne manque pas de détails croustillants

    Passe une belle journée

    Amicalement

    Claude

    5
    Dimanche 10 Avril 2016 à 10:49

    Je te découvre par hasard dans les coms du blog à Baba... content de te retrouver !

    Bises à Tsitsi

    6
    Dimanche 10 Avril 2016 à 18:48

    ah oui , 1515, ça me dit quelque chose , tu fais bien de me le rappeler  smile. j'aimais beaucoup étudier Rabelais au lycée, je sens que je vais me régaler au prochain épisode money

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :