• Cons's Story : Chapitre 17 !

     

    CHAPITRE 17.

     

     

     

           Nous sommes en 1328 lorsque Charles 4 le Bel meurt. Alors on crie comme d’hab : « Le roi est mort ! Vive le… euh, ben où il est le roi ? », pas de roi, la tuile. Apparemment, Charlot n’avait pas d’enfant, ou bien, il n’avait que des filles. Et voilà que ça recommence ! Il a fallu regarder l’arbre généalogique des capétiens pour trouver un prétendant qui soit crédible, et c’est un neveu de Philippe le Bel, donc, un descendant par la cuisse gauche, qui gagna le pompon. Encore un Philippe, 6 celui là, et de Valois. (Enfin un noble !!!). La série des « Valois » pouvait commencer.  Donc, Philippe 6 de Valois devient roi de France et de Navarre en 1328, et c’est lui qui va avoir des ennuis avec les Anglais. Ça va être le début de la guerre de Cent Ans. (Mais avec des arrêts de temps en temps).

     

          Alors voilà. Cette affaire a commencé parce que le roi d’Angleterre, Edouard 3, (vous ne pensiez quand même pas que c’était la faute des Français la guerre de 100 ans !), Edouard donc, revendiquait le trône de France, sous le prétexte que sa grand-mère était la fille de Philippe le Bel !!. Vous vous rendez compte ?. Ce culot !!. On n’en a rien à foutre, nous autres de sa mémé !. Elle n’ avait droit à rien la vieille ! Elle avait épousé un anglais ! Et puis de toute façon les filles n’avaient plus droit à rien ! Non mais !!!.

     

          N’empêche, ce salopard d’Edouard, il déclencha la guerre. Et comme d’habitude, ou plutôt c’est peut-être à ce moment là que l’on en prit l’habitude, ça commença très mal pour nous. D’abord défaite sur mer, à L’Ecluse en 1340. Normal, les Anglais sont plus forts que nous sur l’eau. (Heureusement, Bob Surcouf, nous vengera un peu plus tard). Mais alors, à Crécy, la déculottée ! Hein ? C’est quand même pas normal !!! On était déjà en retard d’une guerre ! On a fait charger la cavalerie contre des archers !! C’est pas croyable !! Et le pire, c’est qu’on n’a même pas retenu la leçon, puisque vous verrez qu’en 1870, à Reichoffen, on a encore fait charger la cavalerie contre des mitrailleuses !!!! Vous le croyez  ça ?? … Mais ne nous emballons pas, et revenons à nos archers, ou plutôt aux archers du roi … d’Angleterre. (Malheureusement). La cavalerie fut décimée, et la bataille perdue. Ce fut une boucherie !  … Chevaline la boucherie !! … Horreur.

     

          Tout soudain, il me vient une horrible pensée : « Etait-ce bien à Crécy cette histoire de cavaliers contre des archers ??? … je vais vérifier.

     

     

     

          Me revoilà. … C’est bien à Crécy qu’on a pris la dérouillée contre les archers anglais. Et en plus, ces satanés anglais, étaient planqués derrière des chariots disposés en cercle et remplis de flèches … ! Vous imaginez ? On n’avait aucune chance !!.

     

    N.D.L.A. – C’est sans doute là que les Anglais apprirent à leurs descendants comment, 550 ans plus tard, résister aux indiens, lors de la conquête de l’ouest, aux Etats-Unis. Ben oui, là encore, ils mirent les chariots en cercle, ce qui fit la joie des réalisateurs de westerns. (Mais cela est une autre histoire !).

     

          Donc, après cet épisode, Edouard 3 mit le siège autour de la ville de Calais. Ça dura longtemps, je dirais même, un certain temps. …  Puis la ville se rendit, et Edouard, pour épargner la vie des habitants, demanda que 7 notables viennent, en chemise et la corde au cou, lui apporter les clefs de la ville. Il s’apprêtait à les faire pendre, mais son épouse, (sans doute une « Tsitsi »), demanda et obtint, leur grâce. Ceci se passait en 1347. Rodin, Auguste, pas des Bois mais le sculpteur, immortalisa les bourgeois de Calais. Chapeau ! (pointu ?) le gars !! …Non ?)

     

          Puis il y eut la peste. Noire la peste ! (Comme si elle pouvait être rose !!! Hein ?). Et le pape demanda et obtint une trêve dans cette foutue guerre. (Il y a quand même eu des moments, comme ça, où on obtenait des choses. Parfois, dans la vie, y a un,  un moins con que les autres qui réussit à se faire entendre).

     

          Philippe de Valois mourut en 1350, peut-être de la peste, mais peut-être pas, j’en sais foutrement rien.

     

    …Mais si, maintenant je sais, (j’ai fait des recherches, avouez que je me décarcasse un peu).

     

           … Phlip… est bien mort de la peste noire. (Il a pas eu de bol ! La peste c’était comme la roulette.).

     

          Par contre, Doudou 3 d’Angleterre ce salopard, lui, il survécut, au moins à Filou 6. (Et oui, Philippe et moi, nous sommes devenus intimes).

     

     

     

            Bon, pour clore, (et non pas cloturer), ce chapitre, je vais dire 2 mots sur une invention contemporaine de cette époque, à savoir la féodalité. (Et non pas la fée Carabosse ! Quoique).

     

          La féodalité, c’est une espèce de société qui comportait deux catégories de gens : les Seigneurs, et les Serfs. C'est-à-dire ceux qui possédaient la terre, les Seigneurs, et ceux qui la cultivaient, (pour les autres), les Serfs. Les Seigneurs étaient divisés en Suzerains, les plus importants, et leurs vassaux. Un Seigneur était toujours  le vassal d’un Seigneur placé au dessus de lui dans la hiérarchie. Sauf le roi, qui, lui était le suzerain de tout le monde. Le Suzerain en chef, en somme !!. Suis je assez clair ?? C’est pas facile à expliquer.

     

         Bref, comme aurait dit Pépin, quand vous étiez un seigneur, vous possédiez un château-fort et de la terre. On appelait ça : un fief. Et selon la taille de votre fief, vous étiez plus ou moins haut placé, les plus hauts placés ayant sous leur coupe un plus grand nombre de vassaux (Et parfois, pour ne pas dire souvent, c’étaient de fieffés coquins !)..

     

         Les terres de ces messieurs étaient cultivées par les serfs,  des paysans qui avaient le droit de vivre sur les terres du seigneur ; celui-ci protégeait ses serfs moyennant finances, et Dieu sait que ce genre de finances était très lourd. (On leur piquait pratiquement toutes leurs récoltes !). Les impôts de l’époque avaient pour noms : la dîme, la gabelle, la taille et …, bien d’autres encore, tout était prétexte à impôt, le blé, le sel, le vin, le droit d’entrer en ville etc, etc, … En fait, on avait inventé : la T.V.A. (hé oui, ça n’est pas une invention de Michel Debré !!).

     

          On avait légalisé l’exploitation de l’homme par l’homme… !!!

     

     

     

                                          DEMAIN       LA GUERRE, ENCORE LA GUERRE ? TOUJOURS :LA GUERRE !!!

     

                  Hé oui, cent ans de guerre !!!

     

    « Cons's Story : Chapitre 16 !Foutue TnT ! »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 6 Avril 2016 à 09:46

    la peste noire.....

    je suis entrain de me demander si elle n'est pas d'essayer d'être de retour.....

    Bonne journée.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mercredi 6 Avril 2016 à 16:46

    Je me rends compte que j'ai zappé, Charles, Edouard et Philipe, trop tard, je les enterre!

    Bises

    Emil

    3
    Jeudi 7 Avril 2016 à 18:29

    je suis très consciente  que tu prends beaucoup de temps pour vérifier ton histoire.  je me souviens de cette TVA au temps des seigneurs, seul le nom a changé. Peste soit de cette guerre de cent ans ! c'était pas rigolo de vivre à cette époque !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :