• Au docteur !

     

     « Au suivant ! … Ah ! …A la suivante, madame Gauchard ?

     

     « Touchard docteur, c’est madame Touchard.

     

    « Taisez vous Lucette ! C’est à moi docteur, c’est à moi.

     

     

    … Ici, le secret médical, m’interdit de rapporter les propos tenus dans le cabinet. …

     

     

    « (Et ben, c’est bien long, pourvu que ce soit pas grave. Pauvre Ginette).

     

    « Voilà madame Gauchard, surtout suivez le traitement à la lettre !

     

    « Merci docteur. Au revoir docteur.

     

    « Alors Ginette ?

     

    « On s’en va Lucette, et c’est moi qui conduit !

     

    « Ah ? Vous allez mieux alors ?

     

    « Non, mais ça évit’ra les emmerdements ! En route Lucette !

     

    « J’arrive !

     

    « Donnez moi les clefs !

     

    « Oui oui, voilà !

     

    « On s’arrête chez Potard en passant pour prendre les médicaments !

     

    « D’accord Ginette.

     

     

     

    … Quelques temps plus tard chez Ginette. … 

     

     

     

    « Alors Ginette ? Vous avez pas désserré les dents depuis qu’on est parties du docteur, qu’est ce qu’il a dit ?

     

    « Il a dit que c’était pas grave, mais qu’y fallait que je me soigne !

     

    « Ah ? Et vous avez quoi au juste ?

     

    « Ooooooh ! Alors là Lucette, il a pas été très net votre toubib de gauche.

     

    « Mon toubib de gauche ? C’est pas mon …

     

    « Si fait Lucette ! Chacun sait qu’Alex Aumile y vote à gauche comme vous, la preuve, y m’a appelée : madame Gauchard. Y nous a confondues toutes les deux.

     

    « Comment ça ?

     

    « Ben Gauchard, c’est un mélange de Gaucher, votre nom, et de touchard, le mien !

     

    « Ah ?

     

    « Oui ! Gaucher + Touchard, = Gauchard.

     

    « … ????

     

    « … ??? … « Oui bon, c’est pas grave Lucette. Y faut que j’me soigne.

     

    « Mais y vous a t’ydit ce que vous avez ?

     

    « Oooooh ! Y m’a dit des choses. Comme quoi que je serais encombrée, que j’aurais, je sais pas quoi. … Il a parlé … eueueuh, … d’un pont de râble ! … Pourtant on a pas mangé de lapin. Et puis en plus, et là, je sais pas pourquoi,  y m’a fait  comprendre que j’allais pas assez à la messe. Et là, je crois bien qu’y m’a prise pour vous ! … Y va pas bien Alex Aumile !!

     

    « Vous êtes sûre d’avoir bien tout compris ?

     

    « Evidemment bougre de phasme ! Même si je connais pas tous les termes médicinaux !

     

    « Et ben là au moins, je sais que j’avais raison Ginette.

     

    « Comment ça ? … Ah ? … Aïe ! Ouille !

     

    « Vous avez encore mal ?

     

    « Ouaiaiaiais ! … Et vous aviez raison sur quoi au juste ?

     

    « Ben si y vous a dit que vous étiez encombrée, c’est que vous êtes constipée, donc j’avais raison.

     

    « Alors ça, c’est pas bien sorcier, vu que j’y suis pas allée depuis ce matin !

     

    « Et y vous a donné quèque chose pour ça ?

     

    « Ouais, des grosses gélules. J’sais pas si j’pourrais les avaler. .

     

    « C’est quoi Ginette ?

     

    « Oh un truc que je connais pas, ça s’appelle, eueueuh, … quelque chose comme Microlux, ou Microloxe.

     

    « Microlax Ginette, Microlax !

     

    « Ouais, c’est ça. Vous connaissez ?

     

    « Oui oui Ginette, mais c’est pas des gélules, c’est des suppositoires !

     

    « Et alors, c’est quoi la différence ?

     

    « Ben, … les gélules, ça se prend par la bouche, et les suppositoires, par, … eueueuh, par la, eueueuh, … par la sortie. Vous voyez ?

     

    « Non Lucette, je vois pas.

     

    « Ben vous aurez qu’ à lire la notice, ça sera plus sûr. … Et, d’après lui,  vous auriez quoi encore ?

     

    « Ben c’est là le mystère. Cette histoire de pont de rable de lapin. C’est curieux hein Lucette ? On a mangé que des crêpes, et  y en avait pas une au lapin, encore moins au râble. De toute façon, je connais pas cette recette, le pont de rable !

     

    « Oui, c’est curieux. Vous en auriez pas mangé dans les jours précédents du lapin ?

     

    « Sûrement pas Lucette, puisque je vous dis que je connais pas cette recette !

     

    « Alors quèsqu’il a pu vouloir dire par là. … Y vous a dit quoi exactement ?

     

    « Ben, eueuh, que je me souvienne. … Il a parlé de pont de rable, un truc comme ça ! Aaah !! … Il a dit : « une surcharge de pont de rable ! » … Ça vous dit t’y quelque chose à vous ?

     

    « A moi rien Ginette, mais je suis pas comme vous moi, alors ! … Et y vous a rien dit d’autre qui pourrait nous guider ? … Enfin surtout vous Ginette !

     

    « Bof ! … Ah si, il a parlé de bascule. Ouais c’est ça, y veut que je monte sur une bascule. J’ai pas ça à la maison moi.

     

    « Mais si Ginette, vous avez bien un pèse-personne ?

     

    « Un pèse personne ? Non. J’ai un pèse Ginette, c’est moi qui monte dessus. … Raaaaaah ! C’est ça, y veut que j’me pèse !!!

     

    « Oui oui Ginette, c’est ça.

     

    « Mais alors pourquoi qu’y m’a parlé de bascule ? … Rooooooh ! Mais si ça s’trouve, c’est un goujat ! J’suis pas si grosse, hein Lucette ?

     

    « Beeeeen !

     

    « Quoi ??

     

    « Vaudrait mieux vous surveiller Ginette, si vous voulez pas dépasser le quintal !

     

    « Non mais dites donc vous le phasme !!! Vous vous êtes pas regardée ? Vous faites pitié, c’est pas mieux !! Vaut mieux faire envie.

     

    « N’empêche, le docteur Aumile, y pense que vous devriez surveiller votre poids. … Aaaaaah ! J’ai compris !

     

    « Quoi ?

     

    « C’est pas une surcharge de rable de lapin, c’est une surcharge pon, dé, ra, le. Vous avez trop de poids Ginette !

     

    « Ouais, et ben ça suffit !!

     

    « Et pis quoi d’autre Ginette ?

     

    « Hein ? Quoi ? Quoi d’autre ?

     

    « Ben,, qu’est ce qu’y vous aurait dit d’autre qui vous ferait pensez qu’y vous aurais confondu avec moi ?

     

    « Hein ??? Je comprends rien à ce que vous me dites, soyez plus claire !

     

    « Ben je suis étonnée que le docteur y vous ait confondue avec moi Ginette. Alors ? Y vous a rien dit d’autre ?

     

    « Ah ouais Lucette !...  Et ben ça c’est le coup des yeux jaunes.

     

    « Les yeux jaunes ??? … Quoi les yeux jaunes ?

     

    « Y m’a regardé les yeux, il les a trouvés plutôt jaunes, et il a déclaré que j’avais une crise de foi ! Il m’a dit : « Ma foi, c’est la foi ! ». Quèsque vous dites de ça Lucette ?

     

    « Qu’est ce que j’en dis ? Que j’en reste pantoise Ginette.

     

    « Ouais hein ! Ça vous la coupe. C’est extraordinaire que dans mes yeux, il a vu que vous étiez pas allée à la messe dimanche dernier ! Y nous a confondues je vous dis.

     

    « Mais non Ginette !

     

    « Mais si Lucette. Si vous êtes pas allée à la messe dimanche dernier, c’est que vous avez une crise de foi ! C’est imparable, ça peut pas être moi vu que j’ai pas la foi !

     

    « Non, mais vous avez un foie, f o i e, et y doit être dans un drôle d’état pour qu’il dise ça !!!

     

    « Hein ?

     

    « Oui Ginette, c’est votre foie là qui…

     

    « AÏE AÏE OUILLOUILLE !! Vous êtes folle ça  fait mal !

     

    « … Vous voyez, c’est votre foie là qui vous fait mal justement !

     

    « Quèsqu’y faut faire ?

     

    « La diète Ginette, la diète. Ça tombe bien, c’est bientôt carême !

     

    « Hououou ! Hououoou ! Hououou !

     

    « Et oui ma pauv’Ginette, c’est bien triste hein ? Mais vous allez voir, ça va vous faire beaucoup de bien un petit jeûne.

     

    « Ça tombe bien Lucette, j’adoooooore les jeunes, …  moi !!!!!!

     

    « ROOOOOOOOOHH !!!! …

     

    «  En attendant Lucette, si on allait se boire un petit Porto hmmmm ? Qu’est ce que vous en dites ?

     

    « Que du bien Ginette, que du bien !!!! Même si ça ne va pas arranger votre foie.

     

    « Puisque je vous dis que j’ai pas la foi Lucette !!! … Allez ! En route……….

     

     

     « Au suivant ! … Ah ! …A la suivante, madame Gauchard ?

     

     « Touchard docteur, c’est madame Touchard.

     

    « Taisez vous Lucette ! C’est à moi docteur, c’est à moi.

     

     

    … Ici, le secret médical, m’interdit de rapporter les propos tenus dans le cabinet. …

     

     

    « (Et ben, c’est bien long, pourvu que ce soit pas grave. Pauvre Ginette).

     

    « Voilà madame Gauchard, surtout suivez le traitement à la lettre !

     

    « Merci docteur. Au revoir docteur.

     

    « Alors Ginette ?

     

    « On s’en va Lucette, et c’est moi qui conduit !

     

    « Ah ? Vous allez mieux alors ?

     

    « Non, mais ça évit’ra les emmerdements ! En route Lucette !

     

    « J’arrive !

     

    « Donnez moi les clefs !

     

    « Oui oui, voilà !

     

    « On s’arrête chez Potard en passant pour prendre les médicaments !

     

    « D’accord Ginette.

     

     

     

    … Quelques temps plus tard chez Ginette. … 

     

     

     

    « Alors Ginette ? Vous avez pas désserré les dents depuis qu’on est parties du docteur, qu’est ce qu’il a dit ?

     

    « Il a dit que c’était pas grave, mais qu’y fallait que je me soigne !

     

    « Ah ? Et vous avez quoi au juste ?

     

    « Ooooooh ! Alors là Lucette, il a pas été très net votre toubib de gauche.

     

    « Mon toubib de gauche ? C’est pas mon …

     

    « Si fait Lucette ! Chacun sait qu’Alex Aumile y vote à gauche comme vous, la preuve, y m’a appelée : madame Gauchard. Y nous a confondues toutes les deux.

     

    « Comment ça ?

     

    « Ben Gauchard, c’est un mélange de Gaucher, votre nom, et de touchard, le mien !

     

    « Ah ?

     

    « Oui ! Gaucher + Touchard, = Gauchard.

     

    « … ????

     

    « … ??? … « Oui bon, c’est pas grave Lucette. Y faut que j’me soigne.

     

    « Mais y vous a t’ydit ce que vous avez ?

     

    « Oooooh ! Y m’a dit des choses. Comme quoi que je serais encombrée, que j’aurais, je sais pas quoi. … Il a parlé … eueueuh, … d’un pont de râble ! … Pourtant on a pas mangé de lapin. Et puis en plus, et là, je sais pas pourquoi,  y m’a fait  comprendre que j’allais pas assez à la messe. Et là, je crois bien qu’y m’a prise pour vous ! … Y va pas bien Alex Aumile !!

     

    « Vous êtes sûre d’avoir bien tout compris ?

     

    « Evidemment bougre de phasme ! Même si je connais pas tous les termes médicinaux !

     

    « Et ben là au moins, je sais que j’avais raison Ginette.

     

    « Comment ça ? … Ah ? … Aïe ! Ouille !

     

    « Vous avez encore mal ?

     

    « Ouaiaiaiais ! … Et vous aviez raison sur quoi au juste ?

     

    « Ben si y vous a dit que vous étiez encombrée, c’est que vous êtes constipée, donc j’avais raison.

     

    « Alors ça, c’est pas bien sorcier, vu que j’y suis pas allée depuis ce matin !

     

    « Et y vous a donné quèque chose pour ça ?

     

    « Ouais, des grosses gélules. J’sais pas si j’pourrais les avaler. .

     

    « C’est quoi Ginette ?

     

    « Oh un truc que je connais pas, ça s’appelle, eueueuh, … quelque chose comme Microlux, ou Microloxe.

     

    « Microlax Ginette, Microlax !

     

    « Ouais, c’est ça. Vous connaissez ?

     

    « Oui oui Ginette, mais c’est pas des gélules, c’est des suppositoires !

     

    « Et alors, c’est quoi la différence ?

     

    « Ben, … les gélules, ça se prend par la bouche, et les suppositoires, par, … eueueuh, par la, eueueuh, … par la sortie. Vous voyez ?

     

    « Non Lucette, je vois pas.

     

    « Ben vous aurez qu’ à lire la notice, ça sera plus sûr. … Et, d’après lui,  vous auriez quoi encore ?

     

    « Ben c’est là le mystère. Cette histoire de pont de rable de lapin. C’est curieux hein Lucette ? On a mangé que des crêpes, et  y en avait pas une au lapin, encore moins au râble. De toute façon, je connais pas cette recette, le pont de rable !

     

    « Oui, c’est curieux. Vous en auriez pas mangé dans les jours précédents du lapin ?

     

    « Sûrement pas Lucette, puisque je vous dis que je connais pas cette recette !

     

    « Alors quèsqu’il a pu vouloir dire par là. … Y vous a dit quoi exactement ?

     

    « Ben, eueuh, que je me souvienne. … Il a parlé de pont de rable, un truc comme ça ! Aaah !! … Il a dit : « une surcharge de pont de rable ! » … Ça vous dit t’y quelque chose à vous ?

     

    « A moi rien Ginette, mais je suis pas comme vous moi, alors ! … Et y vous a rien dit d’autre qui pourrait nous guider ? … Enfin surtout vous Ginette !

     

    « Bof ! … Ah si, il a parlé de bascule. Ouais c’est ça, y veut que je monte sur une bascule. J’ai pas ça à la maison moi.

     

    « Mais si Ginette, vous avez bien un pèse-personne ?

     

    « Un pèse personne ? Non. J’ai un pèse Ginette, c’est moi qui monte dessus. … Raaaaaah ! C’est ça, y veut que j’me pèse !!!

     

    « Oui oui Ginette, c’est ça.

     

    « Mais alors pourquoi qu’y m’a parlé de bascule ? … Rooooooh ! Mais si ça s’trouve, c’est un goujat ! J’suis pas si grosse, hein Lucette ?

     

    « Beeeeen !

     

    « Quoi ??

     

    « Vaudrait mieux vous surveiller Ginette, si vous voulez pas dépasser le quintal !

     

    « Non mais dites donc vous le phasme !!! Vous vous êtes pas regardée ? Vous faites pitié, c’est pas mieux !! Vaut mieux faire envie.

     

    « N’empêche, le docteur Aumile, y pense que vous devriez surveiller votre poids. … Aaaaaah ! J’ai compris !

     

    « Quoi ?

     

    « C’est pas une surcharge de rable de lapin, c’est une surcharge pon, dé, ra, le. Vous avez trop de poids Ginette !

     

    « Ouais, et ben ça suffit !!

     

    « Et pis quoi d’autre Ginette ?

     

    « Hein ? Quoi ? Quoi d’autre ?

     

    « Ben,, qu’est ce qu’y vous aurait dit d’autre qui vous ferait pensez qu’y vous aurais confondu avec moi ?

     

    « Hein ??? Je comprends rien à ce que vous me dites, soyez plus claire !

     

    « Ben je suis étonnée que le docteur y vous ait confondue avec moi Ginette. Alors ? Y vous a rien dit d’autre ?

     

    « Ah ouais Lucette !...  Et ben ça c’est le coup des yeux jaunes.

     

    « Les yeux jaunes ??? … Quoi les yeux jaunes ?

     

    « Y m’a regardé les yeux, il les a trouvés plutôt jaunes, et il a déclaré que j’avais une crise de foi ! Il m’a dit : « Ma foi, c’est la foi ! ». Quèsque vous dites de ça Lucette ?

     

    « Qu’est ce que j’en dis ? Que j’en reste pantoise Ginette.

     

    « Ouais hein ! Ça vous la coupe. C’est extraordinaire que dans mes yeux, il a vu que vous étiez pas allée à la messe dimanche dernier ! Y nous a confondues je vous dis.

     

    « Mais non Ginette !

     

    « Mais si Lucette. Si vous êtes pas allée à la messe dimanche dernier, c’est que vous avez une crise de foi ! C’est imparable, ça peut pas être moi vu que j’ai pas la foi !

     

    « Non, mais vous avez un foie, f o i e, et y doit être dans un drôle d’état pour qu’il dise ça !!!

     

    « Hein ?

     

    « Oui Ginette, c’est votre foie là qui…

     

    « AÏE AÏE OUILLOUILLE !! Vous êtes folle ça  fait mal !

     

    « … Vous voyez, c’est votre foie là qui vous fait mal justement !

     

    « Quèsqu’y faut faire ?

     

    « La diète Ginette, la diète. Ça tombe bien, c’est bientôt carême !

     

    « Hououou ! Hououoou ! Hououou !

     

    « Et oui ma pauv’Ginette, c’est bien triste hein ? Mais vous allez voir, ça va vous faire beaucoup de bien un petit jeûne.

     

    « Ça tombe bien Lucette, j’adoooooore les jeunes, …  moi !!!!!!

     

    « ROOOOOOOOOHH !!!! …

     

    «  En attendant Lucette, si on allait se boire un petit Porto hmmmm ? Qu’est ce que vous en dites ?

     

    « Que du bien Ginette, que du bien !!!! Même si ça ne va pas arranger votre foie.

     

    « Puisque je vous dis que j’ai pas la foi Lucette !!! … Allez ! En route……….

     

    « Histoire de soutif ... !Satanée tempête, ou tempête satanique ! »

  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Février 2016 à 14:28

    elles ne racontent pas des choses aussi amusantes aujourd'hui les filles à transposer dans le réel, je comprends que notre Emil doit se faire suivre de près.les surcharges pondérales font légions à nos âges, pas facile de s'en débarrasser,je suis de tout  coeur avec toi Emil.y a des fois où on aimerait avoir la foi quelques fois pour soigner son foi ......happy

      • Mercredi 10 Février 2016 à 10:24

        Rassure toi, je vais bien. maintenant je suis porteur d'un stimulateur et défibrillateur cardiaque et je suis sous surveillance électronique par le centre hospitalier !!! C'est beau la technique !

    2
    Mercredi 10 Février 2016 à 13:41

    tu en as de la chance! on s'occupe de toi, on te chouchoute, Tsitsi est aux petits soins pour son  Emol!en somme tu es sous surveillance comme les prisonniers avec leurs bracelets au pied !!!! ohwink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :